• Karin

Villa della Porta Bozzolo

Parfois, je découvre des choses en passant des heures à étudier la carte satellite. Hé oui, chacun ses petits travers.


Etonnant, n'est-ce pas?


Les origines de cette villa remontent au XVIe siècle lorsque la famille della Porta la construit comme résidence secondaire. Riches propriétaires terriens aux origines modestes, on retrouve dans leur bâtisse une âme agricole avec des gîtes rustiques, un pressoir, une cave à vin et une filature pour les vers à soie. En commençant la visite par l'étage du bas, on découvre également de grandes cuisines, le tout habilement mis en scène avec de multiples accessoires d'époque. Ce qui m'a par contre manqué, vu le prix de l'entrée, c'est au moins un parcours fléché et quelques panneaux explicatifs si l'on veut éviter la visite guidée.



Arrivés au rez-de-chaussée, le décor change drastiquement. C'est une villa rococo typique du XVIIIe siècle, rénovée à l'occasion du mariage entre un descendant des Della Porta et une comtesse milanaise. On entre alors dans leur résidence d'été: salons et parloirs, galeries et chambres à coucher avec des fresques vivantes à l'architecture en trompe-l'oeil autant à l'intérieur qu'à l'extérieur, des mythes et des allégories, des fleurs colorées sur les portes et des plafonds en bois richement décorés. Les meubles d'origine sont peu nombreux mais précieux, comme le lit à baldaquin en damas de soie jaune et les armoires du bureau servant à contenir les archives familiales. Le reste provient de diverses donations à la FAI (un fond de protection du patrimoine italien qui gère aujourd'hui le complexe) et contribue à recréer l'atmosphère d'une noble demeure du XVIIIe.

Il est écrit à l'entrée qu'il est interdit de faire des photos à l'intérieur. Il n'est apparemment pas permis non plus de poser ses fesses sur les différents sièges d'époque, tous ornés d'une coque de châtaignes à l'intention de celles et ceux qui ne sauraient pas lire. Alors je ne l'ai pas fait. M'asseoir sur les sièges.



L'arrière de la bâtisse s'ouvre sur un monumental jardin baroque, construit lui aussi à l'occasion du mariage avec la comtesse et inspiré des jardins Borromée. Un ensemble de terrasses, de petites fontaines et de sculptures en pierre de Viggiù qui s'ouvre sur une sorte de théâtre bordé de cyprès, puis continue à grimper en lacets (voir photo satellite!) sur un chemin escarpé, jusqu'à atteindre un belvédère panoramique où nous n'irons pas aujourd'hui. Il fait chaud, je l'ai déjà dit?



Aligné au salon principal se trouve le jardin secret, une allée d'arbres annoncée par les statues représentant les quatre saisons et ponctuée par un petit temple.



Après toutes ces restructurations, la famille della Porta a commencé a décliner. La propriété est passée dans plusieurs mains avant d'être sauvée par le sénateur Camillo Bozzolo qui l'a léguée à la FAI en 1989. Restaurée par la fondation, la villa a été transformée en musée. Situé dans les anciennes bâtisses agricoles, on trouve également un petit restaurant où l'on peut boire un coup à l'abri d'une tonnelle et d'un raisin déjà presque mûr.


La visite de la villa peut se combiner avec une promenade à Arcumeggia, village peint, situé à quelques kilomètres.



Jours d'ouverture:

  • de mars à septembre, du mercredi au dimanche, 10h - 18h

  • d'octobre à mi-décembre aussi, mais ça ferme à 17h


Références:



Posts récents

Voir tout