top of page
  • Photo du rédacteurKarin

Le rêve à petit prix


Nous en étions restés autour de fin novembre avec une cuisine Ikea pas finie, un robinet à l’envers et nous étions en contact téléphonique avec Vittorio, un avocat de la protection juridique mis sur une affaire qui le faisait bien rigoler.

Avec le service-clients, Customer Care en italien, mes mails maintenant chapeautés par Vittorio ressemblent à une tractation pour une lampe à huile dans un souk à Marrakech. Mon ami suédois refuse de reconnaitre ses torts dans leur entier. On me propose de soustraire le prix du plateau qui sera jeté d'un nouveau, sur mesure, avec une remise de 15%, la prise en charge de l’intervention supplémentaire du menuisier et un bon de 150 francs pour aller m’acheter des boulettes dans leur magasin, ou une étagère Kallax, comme solde de tout compte.


Top là! me dit alors Vincenzo.

Et il me fait comprendre qu’on ne va pas s’acharner plus que ça pour si peu, les 350 francs de frais additionnels estimés pour l’intervention des artisans, c’est l’assurance qui va me les payer et puis basta. Avec un ton un peu condescendant, parce que j’imagine qu’il ignore que cette somme-là, je ne me la fais même pas en trois marchés de Noël une fois ôté le prix des stands. Du style: vous allez lâcher votre os, ma brave dame, et passez à autre chose. Tenez, pour votre peine! Et pour pas qu'il soit dit que vous payez des assurances pour rien.

Bon.

Si par ces lignes, je vous ai appris quelque chose sur la façon de procéder d’Ikea, c’est déjà ça. Maintenant, je vous fais découvrir le travail d’une protection juridique. C’est sympa pour les suivants. Mais d’accord, je passe à autre chose.

Tous ces salamalecs nous ont amenés à mi-décembre. Je réalise alors, stupeurs et tremblements bis, que tant que je n’avais pas lâché l’osso-buco et payé la différence avec mon nouveau plateau sur mesure, celui-ci n’avait pas été commandé. Ce qui repoussait encore les délais prévus. Avec notre robinet à l’envers, très pratique pour nettoyer le carrelage, on se prenait les manches dans le mélangeur en lavant les casseroles et les jointures provisoires faisaient que le bois se gondolait déjà.

A la télé, on nous abreuvait de pub pour notre rêve à petit prix et le service-clients m’informait que « Hej! Ton intérieur allait être transformé d’une manière qui allait t’enchanter. » Du moment que Vittorio ne contrôlait plus mes écrits, je leur répondais que Hej! j’espérais vraiment toucher à leur monde de contes de fées vu que les dimensions de ce nouveau plateau me semblaient un peu vagues et je m’étonnais que l’objet dont on parlait n’ait pas été commandé directement en novembre par le menuisier, comme je l'avais compris.

Pas de réponse.

Entracte.


Dès l'aube, ce 12 janvier s’annonçait comme une belle journée. Le menuisier m’avait appelé la veille, ils venaient m’installer mon nouveau plateau. Nous avions à peine eu le temps de déplacer encore une fois notre brocante dans la pièce d'à côté. J’avais pu choper notre sanitaire qui était venu couper les tuyaux en se bidonnant une fois de plus devant notre évier. «Mais le boulot qu’on voit à l’heure actuelle, bande d’incapables! » Et notre électricien était passé pour débrancher la plaque de cuisson et le four. Voilà, on était fin prêts.



Ceux qui n’étaient pas prêts, par contre, c’étaient les menuisiers. Les Luigi devaient être pris ailleurs ou n’avaient pas voulu revenir, c’est un autre duo qui s’est pointé. Le plus grand n’a même pas pris la peine de décharger le matos de la camionnette. En déballant le plateau dans leur atelier le matin même, ils s’étaient déjà rendu compte que ça n’allait pas matcher. Ikea n’avait pas commandé le bon modèle.

À ce moment-là, c’est un peu comme lorsqu’on tombe en panne sur l’autoroute en France deux années de suite, on se dit que c’est pas possible et que si on le raconte, on ne va pas nous croire.

La phrase que j’ai le plus entendue ce jour-là, c’est « Non ho parole. » qui correspond à « Je n’ai plus de mots. »

Moi non plus, devant tant d’incompétence.

Grands seigneurs, les menuisiers nous rebranchent l’eau et les appareils électriques avant de repartir en s’étonnant qu’on ait pu faire venir des artisans pour ça, eux ils peuvent s’en charger. Même si c’est demandé qu’on le fasse. Mais personne le fait. Pff, dans ce monde-là, je dois avouer que c’est drôlement difficile de cibler les vraies règles du jeu, ça fait trois ans que je m’y perds.

Afin de me calmer un peu j’ai attendu le lendemain pour écrire un mail au service-clients mais j’aurais peut-être dû attendre un jour de plus. Averti entre temps, notre sanitaire n’avait plus de mots lui non plus, à part celui de « deficienti » qui peut se traduire par crétins. C’est en le citant que j’ai écrit ma diatribe, toujours passablement remontée, tout en m’exprimant dans une langue qui n’est pas mienne. Ceci a fait qu' au customer care, ils n’ont pas bien compris mon ironie, ils ont tiqué sur ce mot et s’en sont pris à l’entreprise de menuiserie pour savoir qui, exactement, avait dit ça. La cour de récré! Par contre, pour s’excuser platement et dans une seule ligne de leur seconde erreur et m’informer qu’ils avaient recommandé un nouveau plateau, ils ont mis trois jours. Un geste pour compenser cette bourde supplémentaire? Que nenni, mais je n’en attendais pas tant. Je sais maintenant qu’il ne sert à rien de mettre mon énergie ailleurs qu’en référençant à l’extrême mes billets sur cette boite.

Le soir, après avoir rangé notre cuisine toujours pas finie, on a lavé nos casseroles et on s’est aperçu qu’on n’avait plus d’eau chaude. Trop cool, les copains, au cas où je ne saurais pas quoi faire demain, je vais pouvoir appeler un chauffagiste! À cet instant, j’ai juste envie de m’asseoir dans ma cuisine provisoire et de pleurer un bon coup. Mais juste avant d’aller apprivoiser la chaudière, on réalise que les tuyaux d’eau avaient été inversés lors de l’installation de la cuisine au siècle dernier. Que notre sanitaire avait réussi à contourner le problème pour que notre nouveau mélangeur soit juste. Et que les menuisiers qui ont refait les branchements ne le savaient pas.

Alors voilà. Ces prochaines semaines, on a toujours une cuisine à moitié montée. Avec un robinet à l’envers. Et puis, quand on veut de l'eau chaude, il faut cibler l'eau froide. C'est pas compliqué. Ça s'appelle du rêve à petit prix.

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page