© 2017  par 1510's Productions.

Sauvage



En ce 15 du mois qui tombe le lendemain du 14, il est question de parler sauvage. Vous me direz que tout 15 du mois tombe le lendemain du 14, mais en l’occurrence ils ne tombent pas tous le lendemain d’un 14 février, qui est le jour des … ?

Je vous écoute…

Le jour des A… ?

Bande de béotiens.

Le jour des A-mou-reux !

Et bien, en ce lendemain du jour de ça, et puis des fleurs entrelacées, des chocolats en forme de coeur et des peluches trop chouchou-mimi-doudous personnellement, cela me plait assez de retomber à l’état sauvage.

De retourner aux temps bénis de ce fameux Saint-Valentin, qui d’ailleurs n’existe plus depuis belle lurette dans le calendrier liturgique. Il semblerait même qu’il n’y ait eu non pas un, mais plusieurs Valentin, tous martyrs et à mille lieues d’avoir le temps de conter fleurette et de signer des contrats avec les supermarchés pour les autoriser à utiliser leur patronyme à toute fin commerciale. A l’époque, lorsqu’il s’agissait de courtiser la fille du geôlier la veille de se faire zigouiller, il n’y avait aucune station essence ouverte même le dimanche pour y acquérir trois roses mourantes en versant sur le comptoir la totalité des écus contenus dans sa bourse en peau de chèvre. Et aucun moyen pour souscrire un forfait premium à 50 % sur une plateforme afin de célébrer son amour naissant.

Attendez deux minutes, je relis le thème. Ça y est, je n’y suis à nouveau pas du tout. Définition proposée par l’auteure : « conforme à l'état nature, qui n'a pas subi l'action de l’homme. »

A moins d’avoir un zoom hyper-puissant, il est assez difficile de prendre une photo qui corresponde à cette définition dans un pays qui compte 210 habitants au kilomètre carré, contre 122 en France et 4 au Canada. Où que l’on regarde, par chez moi, à moins de se trouver en plein coeur des Alpes, l’homme a posé sa patte quelque part, ne serait-ce que pour semer un champ de patates bio ou élaguer une forêt trop entreprenante.

C’est pourquoi, vu que j’ai cru comprendre que l’on pouvait se permettre certaines libertés dans ce groupe, même si cela en agace peut-être certains, j’ai préféré mon retour à l’état sauvage.

Cette photo a été prise dans mon village tessinois où l’on exploitait quelques mines d’or dès le 19ème siècle et jusqu’en 1954. Les mines sont actuellement désaffectées, comme le montrent ces rails rouillés et désossés qui s’élancent dans le vide et le wagonnet abandonné sur le flanc un peu plus loin. Il est hors-champ, me direz-vous, vous ne pouvez pas le voir, et vous aurez raison. Certains de ces lieux sont actuellement remis en état afin d’offrir au touriste une activité rigolote lorsqu’il en aura assez de se balader en petit train dans les rues de Lugano et de s’empiffrer de polenta aux bolets à l’ombre des châtaigniers. Car oui, hélas, l’état sauvage ne le reste parfois pas longtemps, profitons-en.

J'espère que l'instigatrice du thème appréciera le petit clin d'oeil involontaire lancé ci-dessus au nom de son blog.

Pour tout intérêt relatif à une future visite de la mine, cliquez sur le lien ci-dessous.

https://www.letemps.ch/suisse/2016/03/29/derniere-or-suisse-sera-bientot-ouverte-public

N.B. Si vous pouviez éviter de vous garer sur nos places de parc en vous y rendant et de parler trop fort en suisse allemand, nous vous en serions très reconnaissants.

La Photo du Mois, c'est un groupe sur Facebook réunissant plusieurs personnes qui tiennent des blogs. A midi, le 15 de chaque mois, ils publient une photographie inédite sur un thème donné par un de leurs pairs. Ce mois-ci, c'est Josiane (http://lachataignesauvage.over-blog.com/categorie-12516589.html) qui a choisi le thème de Sauvage. De là, il n'y a qu'un pas pour aller voir comment s'en sont sortis cette bande... d'artistes.

Les personnes suivantes nous rejoignent ce mois-ci, bienvenue à elles :


#photodumois