• Franssois

Je m'y suis mis (1ère partie)

Ça me gonfle, oh oui alors ça, ça me gonfle. Non mais vous avez sûrement entendu cette question partout dans les émissions de radio ou de télé: «Et alors toi, comment tu occupes ton confinement?» alors que personne n’en a jamais vraiment rien à fout…à faire. Non mais c’est vrai vous ne trouvez pas?

On commence par l’ami des animaux qui dit:

- Euh oui, moi j’élève une grenouille naine car elle m’a pris pour sa maman quand elle est sortie de l’œuf, car mère grenouille l’a rejetée à sa naissance. Notez bien, c’est pas facile tous les jours, mais je me bats. Pour le moment elle ne passe pas encore ses nuits et ne supporte pas le lait de vache mais accepte bien le biberon par contre, donc je ne désespère pas.

Comment vous dites? Que la grenouille ne sort pas d’un œuf et qu’elle ne tète pas? Mais qu’est-ce que vous êtes naïfs, mais oui les têtards je connais, vous croyez quoi? Mais ça, c’est une combine pour occuper les élèves qu’on met au fond de la classe comme ça ils vous fichent une paix royale quand ils ont fini leur calcul en avance: «M’sieur je peux faire quoi j’ai fini?» «C’est bien Maxence, eh bien va regarder les têtards s’ils ont grandi!» «Oh chic, merci m’sieur.» Et un lundi après le ouikènde, il n’y a plus rien dans l’aquarioum, comme de par hasard « on » a laissé la fenêtre ouverte et le merle a tout boulotté. Merle alors.

Y a celui qui s’intéresse aux anciennes écritures et plus précisément à l’écriture cunéiforme:

– Tu te rends compte que ces génies en Basse Mésopotamie ont inventé cette écriture en 3400 av. JC, à l’époque on écrivait avec des clous et voilà que maintenant ce sont des accessoires que l’on trouve par boîtes de 10 chez Hornbach. Non mais on va où? Tu imagines maintenant la chose?

«Dis donc tu me passes le B je dois refixer le pied de la table et à l’occase tu prendras un W pour consolider le tablard de la biblio?» Bon je dis ça et y a quand même des clous X et des clous en U, ça n’est pas possible, on écrit ou on bricole, mais pas les deux, ça va pas ça mon bon monsieur.

Et parmi ceux qui confinent, y’a ceux qui font plein de sports méditatifs, et que je te fais du yogaga, et que je te fais du taïchichi ou encore du judo… range mais moi je préfère le jus d’citron (je vous interdis de rire à cette blagounette qu’on faisait à 13 ans).

Ouais ça me gonfle! Ce qui me gonfle surtout, c’est que personne ne me demande comment MOI je m’occupe pendant le confinement. Au pire ils me disent: «Et toi ça va la santé tout ça?» et c’est tout. Alors je suis en train de faire un constat alarmant et qui fait peur tout à la fois, je crois que personne n’en a rien à fair… à foutre! C’est consternant. J’comprends pas.


C’est pourquoi j’ai pris la liberté de vous le dire: j’ai commencé à cuisiner. Ben oui c’est comme ça. Non ça n’est pas hyper sexy comme scoop, je vous le concède, mais ceux qui me connaissent trouvent presque inquiétant. Je n’avais aucune motivation avant, j’ai une femme doublée d’une épouse extraordinaire (je mets ça parce qu’elle va sûrement lire ma chronique mais chuuuut) (meuh non mon lapin je le pense vraiment!) qui fait merveilleusement la cuisine j’ai des témoins.

Mais j’ai essayé quand même, confinement quand tu nous tiens, et cela grâce à l’émission de Jacqueline Rosset du resto «La Treille» à Montcherand. Elle tourne des vidéos hyper bien faites, on suit à la lettre, on se marre aussi grâce aux commentaires de Jean-Claude Gigon et hop ça marche. Et si je réussis, c’est que c’est possible.


Bon on ne s’emballe pas non plus, j’ai commencé par faire des nems, puis du riz cantonnais (bête c’est pour la vie …tu l’as comprise la vanne cette fois Karin?) et du porc à la sauce aigre douce. Dans un 2e temps, j’aimerais bien aussi me mettre à la cuisine chinoise, j’adooooore ça !



Avant de publier sur Insta, il y a encore du job (K)


Et c’était bon, vous pouvez me croire. C’est pas pour me vanter mais oui bien réussi. Mon honnêteté intellectuelle me pousse à vous dire que j’ai bien été secondé par Lolo les bons tuyaux (mon épouse donc) parce qu’à la fin c’était chaud avec des outils que je savais même pas que ça existait et d’autres poêles à sortir (on en a 5 c’est juste? tcheu c’t’équipe) et on avait besoin de place et meeeeeerdeu la table est pas mise et ma Lolo elle m’a donné un sacré coup de main. Je ne me moquerai jamais plus de ces dames qui font à manger TOUS LES JOURS (je ne me suis jamais moqué c’est une expression bande de nazes), non, tout ça pour dire grand respect.

Debleu y a un autre truc qui me gonfle en plus de toute la vaisselle que ça fait, c’est le temps que ça prend: porte à porte (du début à la fin si vous préférez) donc depuis le moment où j’ai râpé les carottes, mis dans des petits bols tous les ingrédients, coupé les oignons et été chercher un mouchoir - parce qu’effectivement ce n’est pas une légende urbaine, ça fait vraiment tchialer - jusqu’au moment où qu’on mange avec couteaux et fourchettes (on ne mange pas avec les baguettes chez nous par contre on obéit à la baguette) nom d’une pipe en bois et sac à papier mais ça prend des plombes cette histoire waouh…

Mais ça a marché, alors quand on réussit quelque chose, pas besoin d’avoir fait un master en psycho, vous avez envie de refaire. La réussite entraîne le succès ou le contraire je ne sais jamais.

Et je vais m’atteler à un truc que mon lapin (oui c’est toujours ma femme, je l’appelle mon lapin, ça vous pose un problème?) (bon, alors on se calme) (j’en étais où, c’est casse pied ces interruptions) (ah oui) …aime moins faire, ce sont les desserts. Je vais m’y mettre comme ça on sera parfaitement complémentaire. Et je sens même que je vais faire aussi ma chaîne youtube, je serai vite LE influenceur en matière de dessert qu’on n’arrivera même pas à compter mes follower. Non, trop banal… alors je vais faire une émission télé et … non ça fera concurrence à Cyril Lignac ce serait dommage (pour lui) JE SAIS : je vais faire un film à suspense, genre polar sur le thème des desserts et particulièrement celui que je préfère, les meringues et ça s’appellera:

POUR LES MERINGUES IL FAUT DES BLANCS

Et comme le premier film fera un tabac, il y aura une suite:

POUR LES MERINGUES IL FAUT DES BLANCS 2


Bèkèbatschi les zamis