• Karin

J'ai un troisième invité

A la base, ce post devait s'intituler "J'ai un deuxième invité" mais ce dernier a un peu traîné, normal, c'est un artiste, et il s'est fait court-circuiter par ma pote de Martigny. Or donc, depuis dimanche dernier en 26 avril, Franssois et moi étions déjà prêts avec notre texte.

Whatsapp !










- Franssois, je suis en train de sécher, je ne sais pas comment présenter le Roi Lion, je ne le connais finalement pas très bien.

- T’es marrante, je ne le connais pas très bien non plus.

- Tu m'aides beaucoup. Tu chantais quand même à côté de lui, ça crée des liens, non? Et le binz que vous meniez les trois, entre Cyprien, Arman et toi. Ça tchatchait pire que des gonzesses, vous avez beau dire. Lolo et moi on devait sans arrêt se retourner pour vous faire taire parce qu'on est maîtresses d'école. Alors, c'était quoi votre délire? Tu dois bien avoir un truc à nous raconter.

- T’es vraiment une marrante (je sais je redonde) c’était y a 4 ans au moins tu crois que je m’en souviens? Ce que je sais de lui c’est qu’il se tient bien à table et qu’il organise avec moi une sortie au resto chaque année en automne pour manger la chasse ... ça t’aide?

- Pas vraiment. Et quand tu dis qu'il se tient bien à table, c'est qu'il est propre sur lui et ne lape pas son minestrone?

- Meuh non c’est une expression, ça veut dire qu’il a un bon coup de fourchette et qu’il aime la bonne chère! Tu me comprends vraiment pas. T’as changé depuis que t’es au Tessin c’est dingue! Bref... t’as déjà dit qu'il jouait du piano comme un demi-dieu?

- Pourquoi demi? T'es vache, avec lui. Mais oui, je l'ai déjà dit et qu'en plus il a un petit côté, comme ça, premier de la classe qui se la pète un peu. Tu vois la chose assez vite avec sa photo de profil Roi Lion. Tu me diras, actuellement, j'ai une statue d'Apollon avec une mouette sur la tronche et il n'y a aucun rapport. Mais bon, Arman, quand même, c'est le seul à pouvoir dire à Jérémie: "Je pense qu’il s’agit plutôt d’une appoggiature sur la polytonalité" sans que notre chef lui lance sa gomme à la figure. Mais entre toi et moi, que ce soit un fa dièse ou un fa bécarre, à l'oreille j'ai un peu de mal à faire la différence et je m'en balec, que je n'ai pas, non plus.

- Ça je sais, on est différent (#météo ou un truc du genre!) Bon maintenant, je me rappelle, il aime bien boire un verre et les contrepèteries, alors ça donne ça: «et toi tu aimes le goût du blanc?» enfin tu vois le style? Et il faisait aussi des blagues de c.. enfin un peu osées. Cela dit, à propos de sa photo, je ne peux pas vraiment critiquer avec ma petite moustache à la Hitler que tu as postée en semaine 6 ... même si cette photo a fait fureur. Bon pour le moment je ne vois pas plus que toi ce qu’on pourrait dire ... et puis finalement je sais pas pourquoi je perds du temps comme ça, c’est ton blog, non?

- C'est beau, la solidarité, si tu le prends comme ça je vois pas pourquoi je perds du temps à te trouver plusieurs fois par jour des petits noms à la con. Mais je te remercie pour la contrepèterie, pour une fois que j'en ai comprise une, à part le Saisons belles qui passent de Couleur3. Si le reste volait aussi haut, je comprends maintenant que tu ne saches pas trop quoi dire. Mais allez, je suis sûre que comme tu aimes jouer avec les mots, tu vas nous bidouiller un petit texte autour de la musique, par exemple. Et pas sur votre sujet de prédilection, s'il te plait, je ne sais vraiment pas dessiner des bites.



La photo du lac, je crois que je ne la mets pas, elle fait pas envie.



Bon, Arman, toi le musicien, je vais t’expliquer ta partition, c’est un vieil invité depuis trois semaines sur le blog de Karin qui te parle:

Maintenant que tu nous as rejoints, on va former un triangle infernal. On va pouvoir tous les trois travailler de concert et on s’en réjouit. Mais tu verras, y a du boulot, et il ne faudra pas te plaindre et dire plus tard: flûte je n’aurais pas dû! Tu verras le rythme et la pression que met la cheffe de nous, faut y aller tambour battant. Alors, tu installes tes guitares sous le bureau, tu te cales contre ta chaise et tu ponds, tu ponds et ce sera le moment de sortir toute ta batterie de gags et toute ta gamme d’âneries que tu sais si bien raconter.

Et si par hasard l’inspiration ne vient pas, ne t’inquiète pas, va boire un verre do et reviens au boulot, ça suffit. Par contre, petit bémol, j’espère que tu ne te chauffes pas hautbois car tu n’auras pas le temps d’aller chercher une bûche pour ton fourneau, même si tu habites au de ton immeuble. Mais peut-être que tu as chauffage au sol chez toi. Tu sais dans ce blog, ça marche à la baguette, alors obéis si tu ne veux pas finir au violon.

Te dire encore qu’il y a des thèmes imposés quelque fois. Note bien que si ça te chante, tu peux essayer d’innover mais vas-y piano, je dirais même doucement les basses, surtout sur les blagues osées. Je dis ça, si tu veux que pour toi sonnent les trompettes de la renommée. A part ça il faut aussi savoir que tout ce qu’on écrit ne rapporte absolument rien, pas un kopek, il ne faut pas t’attendre à toucher cymbale à chaque post que tu vas mettre. Voilà, j’espère que j’ai été clarinette (oups, moyen celui-là), et tu verras, avec Karin et ton serviteur, c’est un peu la fa mi. Bienvenue et bonne chance la mi!






Elle a un Invité


Confinées, confinés,

Confits, confites,

Je vous ai compris!

Bon bah me voilà enfin. Des choses ont été dites à mon sujet, avant mon arrivée, un peu comme Jicé. On peut dire, en toute objectivité, qu’il y a un avant et un après moi. J'allais dire « en toute modestie » mais j’ai changé d’avis parce que si j’ai bien quelque chose en commun avec Franssois c’est que tous les deux on n’aime pas la fausse modestie. Notre devise de vie c’est:

« Dieu que c'est dur d'être modeste

Quand on a toutes les qualités

La tête, les jambes et le reste».



Franssois et Karin, Karin et Franssois... une longue histoire. Je ne les connaissais ni d'Eve ni d'Adam. D’ailleurs Eve et Adam non plus, je ne les ai pas connus. Il parait qu’ils étaient très orientés fruits et légumes, puis un jour ils ont voulu manger le fruit des fonds du jardin. Quand je pense que le véganisme nous a coûté le jardin d’Eden, permettez-moi de douter du sens du sacrifice de ces gens!

Franssois m’appelle affectueusement « mon grand » et Karin c'est un peu plus éclectique:

« l’immigré »



« l’artiste »



« le roi lion »



ou « le grand schtroumpf »

On passe du coq à l’âne avec elle…

Oui bon ça suffit, je vais pas ajouter un GIF pour chaque expression imagée.

Avant d’aller plus loin il faut que je précise qu’on n’est pas tout à fait de la même génération (d’ailleurs je trouve que pour des gens de leur âge, ils débrouillent pas mal avec l’informatique). Vous remarquerez ma fraîcheur juvénile à mon style spontané, plein d'esprit et à mes GIFs. Pour vous donner une idée, Franssois a un fils de mon âge et Karin a une fille (peut-être même deux) dont j’ignore l’âge. Elle n’a jamais voulu me la présenter. Ça doit être à cause de ma différence.

Alors Karin et Franssois, je les ai connus au Chœur Auguste. Ce qu'il y a de formidable avec ce chœur c'est qu'on y rencontre des gens qu'on n'aurait jamais rencontrés dans la vraie vie. Mais c'est un peu gênant parce je n’ai pas de premier souvenir avec K&F. J’aurais pu inventer des histoires du type «dès qu’on s’est parlé il y a eu quelque chose, c’était du délire, on a rigolé comme des fous» mais non, ce n’est pas mon style. Moi, contrairement à eux deux, je m'en tiens seulement aux faits. Ni plus ni moins. D'ailleurs tout ce que je dis ici, c'est la stricte vérité et rien d'autre! C'est purement véridique!




Maintenant que les choses sont claires, revenons à nos choristes. Il faut dire qu’avec le débit de gags du pupitre des ténors, on n’a pas vraiment le temps de s’intéresser aux autres. Pendant la pause, éventuellement (et encore!) On s’est connus au fur et à mesure des répétitions parce qu’on est assez discrets. On n’aime pas faire parler de nous. On préfère quand c’est les autres qui le font à notre place. Avec Franssois on faisait partie des «Ténors Glorieux», baptisée par notre chef de chœur JZ (non pas le rappeur black, l’autre). Il nous avait vraiment bien cernés. Il y avait aussi Cyprien avec nous.




C'est avec Cyp' que je suis ma photo de profil. Pour nous différencier il suffit de repérer celui qui a le plus de charisme et à droite c'est Cyprien mais j’ai préféré flouter son visage. C'était pour son bien.


Quant à Karin, elle chantait au pupitre des « Alti… », des alti. Le chef les avait vraiment bien cernées aussi.

Tous les deux (K&F), ils ont vraiment de chouettes qualités humaines. Par exemple, Karin est vachement sur le…sur... Bon ça viendra. Et Franssois il est vraiment… Bon passons, ça ne veut pas venir.

Si vous avez un peu suivi les différentes publications de Karin, vous aurez sûrement compris que je ne suis pas vraiment un produit helvétique. Je viens de loin… Si je devais résumer ma vie aujourd’hui avec vous, je dirais que c’est avant tout des rencontres. Des gens qui m’ont tendu la main peut-être à un moment où je ne pouvais pas, où j’étais seul chez moi. C’est assez curieux de se dire que les hasards, les rencontres forgent une destinée.

En réalité je soupçonne Karin de m’avoir invité pour le quota ethnique, pour faire style « on est vachement ouvert sur le monde, multiculturel et tout ça». Je suis la petite touche exotique dans ce paysage helvético-suisse. Tel un hibiscus dans une forêt de chênes. Mais bon, je ne peux pas dire tout et n’importe quoi (entre nous, la patronne nous surveille…)

Au début quand Karin m’a parlé de son blog, je me suis dit «ça y est, elle nous fait sa crise d’adolescence tardive» mais j’avais du mal à l’imaginer en gothique.




Alors je suis allé voir Escribrouillages, avant de lui accorder mes droits artistiques. C’est pas mal ce qu’elle fait. Elle dessine des trucs vraiment… Elle dessine des trucs. Et puis c’est bien qu’elle s’occupe, maintenant qu’elle s’est isolée dans sa maison en Suisse italienne, loin de la civilisation. Ça lui fait du bien.

Une des qualités de Karin c’est qu’elle est vachement dans le «soft power» et pas du tout style à te mettre la pression. Par exemple quand quelque chose ne lui convient pas, elle me dit «Arman, tu sais que je pourrais publier le contenu de tes messages sur le net?» Apparemment elle fait ce qu’elle dit... Et puis quand tu vois comment elle s’énerve dans ses publications Facebook contre les gens qui sortent pendant le confinement, t’as pas envie de t’embrouiller avec elle! Un autre exemple de soft power. Une fois elle m’a dit «Arman tu sais, ta différence c’est vachement bien, c’est une richesse culturelle et tout ça. Mais ça pourrait être aussi un handicap administratif en Suisse… » Il faut dire aussi qu’elle explique vachement bien le système suisse aux français. Voilà, maintenant je me tiens à carreau.

Ça y est, j’ai aussi trouvé une qualité pour décrire Franssois. Mis à part son humour, sa principale qualité humaine c’est… c’est… bah il organise des apéros et des fêtes dans sa maison au bordul. Et des gens comme ça, je peux vous dire que ça ne court pas les rues! Des gens qui courent dans les rues en ce moment, il y en a pas mal mais j’avoue que je ne leur ai pas demandé s’ils organisaient des apéros aubordulac. Peut-être que je devrais… Mais en tout cas ce que j’aime bien avec Franssois c’est que quand il organise un truc il me dit «Arman, viens stp. Sans toi c’est vraiment pas la même chose. Les autres, je suis obligé de les inviter mais toi, c’est pas pareil». Alors pour lui faire plaisir, j’y vais chaque fois. C'est de la pure générosité. Et quand on me demande «mais comment tu fais pour avoir toute cette humanité en toi?» je dis que c’est ce goût de l’amour, ce goût pour le geste, pour le beau geste qui me pousse à aller vers l’autre, à me mettre au service de la communauté. Eh bien sur ces belles paroles, chers confinées et confinés, il ne me reste plus qu'à vous remercier pour votre attention et à souhaiter de belles aventures ecribouillageoises et à bientôt!




Le premier invité se trouve dans le post J'ai un invité!


La deuxième invitée se trouve dans le post J'ai UNE invitée!

71 vues