• Karin

J'ai un invité

C'est avec grand plaisir que j'ai commencé du télé-travail avec mon ami Franssois.



Non, ça c'est Yamamoto.

Pour l’instant, Franssois est moi, question travail, c’est du bénévolat. On gagne que pouic. Mais on le fait avec plaisir, cela nous évite une séance chez un psy.

Je vais donc vous présenter ce tout nouveau, tout neuf, tout beau et premier contributeur qui est aujourd’hui entré dans mon conseil d’administration dans son rôle de rédacteur de blog. Bon, je reconnais, j’ai un peu limité ses accès.

Mais au cas où, Franssois, si tu n’es pas sûr de ce que tu vas faire, APPELLE-MOI AVANT DE PUBLIER !!! 😱


Franssois c’est un type extraordinaire qui est très souvent positif, rassembleur, plein d’entrain et absolument bourré….






... bourré d'humour.


Ce gag de vieux fourneaux fait référence au Père Noël est une Ordure, version pièce de théâtre.

Franssois, en plus, il aime sa femme. Les deux, c’est un régal. Ils ont le coeur sous la main. Ils adorent avoir plein de monde autour d’eux, leur famille, leurs amis. Mélanger les genres, récolter des kiwis, dépasser le quota dans le jacuzzi, se rouler dans le gazon 🧐 cuire un risotto dans un chaudron, demander des billets de Tribolo à un anniversaire, se baigner dans le lac avec un verre de rosé, faire un karaoké, danser, déconner. Et puis j’en oublie tellement. Tu complèteras, Franssois.


Lolo, elle est un poil plus posée et elle cadre parfois le phénomène. Mais bon, elle l’adore, son Brubru.

Je ne sais pas trop pourquoi on écrit son prénom comme ça, j’avais jamais vu cette graphie avant lui. Peut-être parce que quand il est né, il n’y avait pas encore de c cédille sur les machines à écrire, pour autant qu’elles aient déjà été inventées. Quand je le lui ai demandé, il m’a répondu que c’était un gag qu’on lui avait déjà fait. Ça m’a un peu vexée sur ma capacité à trouver des tournures inédites.


Franssois et moi, on a plein de points communs, en plus des trucs qu’on ne vous dira pas. Mais Lolo est au courant. 🤣

Par exemple, si on regarde son fromage, ça donne :









On constate que par rapport au mien, on a Vaud, Italie et Berne qui concordent. Et puis, question « testa dura », je pense que le Valais et le Tessin, ça se vaut. En outre, Lolo a une part de camembert tessinoise, au pire on compensera.

En plus de nos origines, Franssois et moi, ainsi que Lolo, partagions le fait de figurer parmi les choristes les plus âgés d’un ensemble vocal.


Oui, vous avez bien lu. Je vous l’accorde, ce n’était pas la chorale d’Issy-les-Moulineaux, non plus. Nous étions les ancêtres qui chantions au choeur Auguste.

On a fait ce qu’on y pouvait pendant un certain temps. Des projets magnifiques, des aventures folles et des moments d’anthologie. Et puis, on a été virés 🤣 Mais non, pas tout à fait. Il faut dire que cela coïncidaient avec nos changements de vie, on n’allait plus avoir le temps d’apprendre nos paroles par coeur. Franssois, il partait à la retraite. Plus le temps. Et moi, je devenais artiste indépendante, sans chercher un vrai métier quand même, comme dit mon banquier. Plus le temps.

Mais si vous voulez voir à quoi le choeur Auguste ressemblait, et surtout nous, vous trouverez de quoi nourrir votre curiosité en consultant le post l’Univers de Camille. Vous trouverez vers le bas un enregistrement de Ta Douleur dans lequel vous pourrez peut-être reconnaître vos serviteurs. Au début, Franssois ne s’est juste pas fait repérer par Jérémie alors qu’il discute le bout de gras avec Gaétan. Ensuite, il essaie de se tenir en équilibre sur une estrade minuscule et il devient hyper sérieux. On est tous les trois pas bien loin, d’ailleurs. Celle qui se fend la malle, bien entendu, c’est moi. Mais c’est ma copine de droite qui me fait marrer. A cause des mecs derrière qui ont improvisé une choré parce que c’était la 22ème prise et qu’on nous avait dit qu’on était trop mous. Arman et Cyprien sont bien sûr déchaînés et le banc derrière nous oscille dangereusement.


Encore une chose qu’on a en commun avec Franssois, c’est l’enseignement, même si ça s’arrête là. Au point. A la ligne.

D’abord parce qu’il n’a pas enseigné tout à fait dans les mêmes quartiers que moi et que, portés par ses nombreux fans et/ou élèves, il a eu la foi jusqu’à l’heure de la retraite. Ensuite parce qu’il est prof de gym. Faut pas déconner, vous m’avez vue? J’ai bien sûr enseigné la gym mais dans l’horaire de mes duos, je m'arrangeais pour que ça tombe le moins possible sur moi. Et c'était moins pour le sport en lui-même que pour la gestion du matériel et des vestiaires.

Bon, mon ami, j’en aurais tellement à dire que je vais en garder pour une prochaine fois. Et te laisser en placer une.

A toi.






J'ai été invité


Alors comme ça Karin m'a invité sur son blog et je suis tout émoustil... non excit... non... disons très content, c'est sympa. Je dois dire qu'elle m'a taillé un joli costard, ça fait plaisir.

Personnellement je ne suis pas à dire "non mais elle exagère, non mais ça me gêne, non mais faut pas croire j'ai aussi plein de défauts" c'est pas mon truc la fausse modestie.

Non, moi j'ai plutôt bien aimé, je suis d'accord avec tout ce qu'elle a dit, j'aime beaucoup ses compliments, elle aurait pu même en rajouter encore un peu plus, parler de mon physique. Dire, je sais pas, par exemple que je fais pas mon âge et encore plein d'autres choses, la langue française est assez riche non? Bon, merci quand même!

C'est marrant qu'elle dise toutes ces gentillesses sur ma personne, parce que moi étonnamment, ce n'est pas du tout le cas, je n'ai absolument pas la même perception de mon "amie" Karin : on est totalement différent : déjà elle, c'est une fille et moi chui un garçon, j'habite au bord du lac, elle a habité à Moudon (l'été là-bas, c'est le 17 juillet s'il pleut pas) et maintenant elle va dans la région de Suisse qui est le plus infectée par le machin et elle n'aime pas (visiblement, mais il faut le lire entre les lignes) mon ami Alain du conseil fédéral. Quand à ses petits mickeys qu'elle dessine à foison, alors parlons-en...

Bon on arrête la débloque un instant, Karin c'est la classe à l'état pur, ses textes et surtout ses petits mickeys, j'adoooore! Des dessins ou tableaux, j'en ai au moins trois accrochés à la maison, bref, je suis un fan absolu. Et à chaque expo on (on, c'est avec mon épouse car c'est elle qui a les sous, moi j'oublie tout le temps mon crapaud) lui achète une carte, un tableau ou que sais-je. Alors elle nous dit : "Non mais ça va les Brubru, vous êtes pas obligés, vous avez déjà acheté quelque chose la dernière fois"... Si vous la croisez (parce que je ne pense pas qu'elle va lire mon post) dites-lui que ça tient principalement au fait qu'on aime ce qu'elle fait! La philanthropie on la garde pour la chaîne du bonheur!

Il y a des gens comme ça, on sent tout de suite qu'il y a ou qu'il y aura des interactions positives. Avec Karin, on s'est tombé dedans comme on dit. Ça se passait au choeur Auguste justement, elle chante alto (personne n'est parfait mais il en faut) et moi ténor (quand je vois ces ténors, j'en perds le ton, vieille contrepèterie), et donc je chantais juste derrière elle. Comme elle papote autant qu'elle écrit, je lui ai dit (ainsi qu'à mon épouse): "Non mais vous pouvez pas la fermer?" et elle a obéi immédiatement. Ça, ça m'a bien plu, j'ai senti tout de suite qu'il se passait quelque chose... c'est vrai ça, on n'arrivait plus à se raconter nos gags, nous les hommes! Mais je crois que j'ai bien aimé son rire aussi, ça commençait pas mal.


Elle dit de nous qu'on a plein de points communs et c'est vrai, par exemple je suis (et elle aussi) incapable d'aller droit au but et je dévie souvent. Dans mon entourage, ils me disent toujours: "Franssois skip intro", c'est dire! Ah oui, le Franssois "2s" c'est à cause de .... non trop long, je vous la narrerai dans une chronique future. Mais rappelons-nous qu'on est aussi différent : elle c'est une fille et moi un garçon ( j'ai des preuves).

Karin dans sa présentation donne quelques détails sur ce qui se passe chez nous et notre entourage et j'aimerai revenir sur un point qui m'a particulièrement dérangé, je cite: "on peut se rouler dans le gazon" et là je dis NOOOON! j'ai assez eu de peine pour qu'il soit beau. On ne se roule pas, c'est absolument verboten, limite interdit et on met des cafignons pour marcher dessus (si j'en donne la permission bien sûr!). Vous vous rendez pas compte m'sieurs dames mais j'ai eu une éruption d'une secouée de taupinières dues à une ou plusieurs Myganols (qui comme chacun le sait est un croisement entre une mygale et un campagnol, une bête pas hyper sympa et surtout très longue à apprivoiser si on veut s'en faire un animal de compagnie, avis aux amateurs!) Et pour les kiwis, y a plus de kiwis mais on va quand même dans le jacuzzi, mais on ne dépasse plus les quotas, on a eu un contrôle inopiné, on n'a pas fait les malins et la prochaine fois c'est amende, prison et confiscation de l'eau, alors on fait gaffe !

Y aurait encore pas mal de choses à dire mais je le ferai au fur et mesure. J'en viens au principal et là je recite la patronne: "on gagne que pouic" c'est vrai... pour le moment mais le but avoué est de se faire un maximoum (j'aime bien l'écrire comme ça, mes origines vaudoises peut-être) de pognon et on sera très riche et très célèbre, on s'achètera des grosses lunettes noires de marque Goutschi ou Dolce Banana mais des chères et on se promènera dans la rue en se la pétant, on sera LE couple glamour, nos conjoints nous suivront derrière à minimoum deux mètres (distance sociale) on nous prêtera une liaison dans l'application 20 minutes, ça nous fera bien rire mais on ne démentira pas, on ira sur les plateaux télé, on ira même faire le jeu "c'est ma question" (sur la RTS 1 à 18h30) mais quand ce sera pour les people bien entendu (on va quand même pas jouer contre des gens de la Suisse d'en bas), on fera rire tout le monde, même les deux Vincent en seront verts de jalousie, et avec tous nos gains on versera ça à une oeuvre de bienfaisance genre celle de la fondation de Rodger Federer et on dira de nous qu'on est quand même vachement sympa et c'est bien vrai.

Malheureusement, les egos étant ce qu'ils sont, il y aura scission, chacun croyant que c'est grâce à lui qu'on a eu ce succès de malade alors que les gens ne sont pas fous, c'est quand même depuis que je suis rentré dans ce blog que tout est arrivé et Karin me fera un procès et les gens nous demanderont comme pour les Beatles et ABBA : " Est-ce que vous allez vous reformer?" (pour la petite histoire, Paul Mc Cartney avait répondu : "Tant que John Lennon est mort on ne se reforme pas!") et on dira que tout est fini, et c'est ça que je te reproche Karin, moi qui avais totalement confiance en toi, c'est bien dommage, si près du but! C'est pourquoi ceci est mon premier et dernier post !


Bon, je m'emballe de nouveau un peu vite, je vais essayer quand même, on ne sait jamais, le confinement peut changer des âmes !

Je t'aime Karin, merci de tout coeur, c'est cool!

Bèkèbatschi m'sieurs dames.