© 2017  par 1510's Productions.

Dans ma cave

S'il y a bien un endroit que je regretterai dans ma maison, c'est la cave. Avec en son centre cette poutre datée de 1280 qui en a fait pendant longtemps la troisième plus vieille demeure habitée de Suisse. Depuis, il semblerait que d'autres bâtisses aient surgi des limbes mais le recensement n'est pas très clair.


Qu'importe. De simple endroit où entreposer nos pneus d'hiver et mon matériel scolaire, nous en avons fait un lieu ouvert ponctuellement au public, avec plus ou moins de succès. Plutôt moins que plus, parce que bon, c'est Moudon! Mis à part lors du week-end de la Brocante du Bourg et des visites de mes fidèles amis, le capteur de présence à l'entrée a plus souvent réagi aux mouches. Très vite, je me suis découragée. J'ai beaucoup cru en ce lieu et ce que nous en avions fait. Souvent, je me suis dit que si j'avais ouvert ce genre d'espace à Lausanne, cela aurait pu se passer autrement. Et finalement, aujourd'hui, je ne regrette pas d'avoir baissé les bras.


Nous avons installé des lumières afin de faire ressortir les voûtes et les niches moyenâgeuses, dépoussiéré les murs en molasse, éparpillé du gravier au sol, chassé les toiles d'araignées. Nous avons passé des soirées entières à suspendre des tableaux, revoir la déco, repenser le lieu. Nous nous y sentions bien.


D'abord Galerie, puis Galerie-Boutique, puis Bric-à-Brac à la Galerie avant de n'être presque plus que Brocante, déménagement aidant, ma cave va devenir à nouveau, dans les jours qui viennent, un endroit un peu moche, froid et humide, où entreposer des cartons et des tas triés pour les prochains trajets à la déchetterie.


Voilà, les ArKAdes, c'est terminé.

Je l'aimais bien, ma cave.




13 vues