© 2017  par 1510's Productions.

D'arcades en arcades

- Tu verras, il y a des gens qui n’en reviennent pas de tout ce que peut contenir une remorque de déménagement. Ils n’auraient jamais cru que leur maison entière puisse entrer dans un espace aussi petit.


Il me l’avait bien dit. Comment il s’appelle, déjà, cet écureuil ? Christian, bien sûr. Il me l’avait bien dit.


Ma maison... Nos meubles, mes innombrables combines, mes incalculables toiles, ses incroyables machines et bouts de bois, le bordel de mon atelier, mes fripes, nos invendables, tout est rentré dans un fourgon et une remorque. Mon humble demeure a donc ainsi franchi le Gotthard en une fois, on est bien peu de choses. A part, bien sûr, le dévidoir du tuyau d’arrosage que nos déménageurs n’ont pas pu caser et qui est resté sur place. Ce n’était pas un gag. Ils m’ont même écrit un message pour m'en avertir.  Juste avant de manger dans un grotto et de manquer d’être coincés avec leur chargement en plein coeur du village d’Astano, dans une ruelle de 2 mètres de large entre des rangées de maisons séculaires.







Les chats, nous nous en étions chargés nous-mêmes et faisant fi de tous les conseils concernant ces braves bêtes en cas de déménagement, nous les avons laissés se débrouiller avec leur nouvel environnement. En plein été, par 32 °C et avec des allées et venues dans toute la maison, nous avons vite oublié de fermer des portes. D’ailleurs, Chaï, le soir même, dormait de tout son long allongée contre les jambes de l’un des écureuils. Christian.


⌗chatcromignon ⌗chaïattitude

L’installation s’est faite relativement vite, même si nous eûmes quelques passages à vide. Du style : comment ranger le contenu de ces onze cartons dans une cuisine déjà équipée (à défaut d’être agencée)? Comment trouver mon lit ce soir? Comment amener ce meuble ici, alors que tout ce qu’il doit contenir est dans les caisses qui prennent tout l’espace ?




Ces petits tracas réglés, nous avons gentiment pris nos marques dans une maison familiale qui avait vu mes grands-parents venir s’y établir à leur retraite, puis qui était revenue au stade d’une résidence de vacances un peu désuète et défraîchie.




Si l’on oublie nos retours sur le Canton de Vaud pour nettoyer et rendre les clés du fief moudonnois, prendre le dévidoir du tuyau d’arrosage et récupérer ma voiture de paysan (voir l’un des posts précédents !), cela fait maintenant un mois et demi que nous sommes établis dans ce hameau de la Costa dépendant de Sessa.


Et depuis quelques jours, la Cas'Arte est inscrite au Registre du Commerce de Biasca. Cependant, avant qu'elle ne puisse tourner selon mes plans, je pense devoir vivre encore un certain nombre d'aventures.





5 vues