top of page
  • Photo du rédacteurKarin

Brè et Monte Boglia

Cela s'annonçait comme une belle journée de début octobre et l'on ne pouvait pas savoir que les nuages allaient coller sur les sommets. Or, un sommet, on en avait prévu un, le Monte Boglia à 1500 mètres. Depuis un moment, il nous nargue avec son pâturage en triangle. Et si on le voit de partout, on doit donc avoir une belle vue de là-haut, non?

La randonnée commence dans le village de Brè, au-dessus de Lugano. La localité ayant accueilli quelques artistes se dote d'un musée et de diverses installations signées et visibles dans ses ruelles. Il vaut la peine de les arpenter avant d'entreprendre l'ascension. Parce qu'ensuite, il est possible que l'on ait seulement envie de rentrer prendre une douche. Enfin, c'est vous qui voyez.



Nous allons là-haut. Facile!


Nous sortons du village pour commencer à grimper. La vue s'ouvre sur un Lugano brumeux. De belles châtaignes me font de l'oeil mais on n'est pas là pour ça. Un sentier assez large serpente dans la forêt où les hêtres ont pris le dessus.


Il existe plusieurs chemins pour se rendre à notre but mais je choisis celui qui suit la crête et qui va s'avérer plutôt physique. Il nous permet cependant d'avoir quelques belles échappées sur le lac et les villages italiens en contre-bas et sur le Sasso Rosso (caillou rouge).


Nous sommes maintenant à 1300 mètres et avons fait le plus difficile. La pente se calme et la végétation s'ouvre. Notre but émerge dans le brouillard mais il devient maintenant assez évident que nous n'arriverons pas à nous débarrasser de ce rideau. En bas, on distingue à peine le village de Brè et la digue de Melide.


Depuis le sommet, on peut donc avoir une vue à 360° sur les méandres du lac de Lugano et les Alpes. Aujourd'hui, on aura simplement la vue sur le panneau panoramique et l'impression qu'on skie par jour blanc à Jaman. Nous sommes sur le Monte Boglia. Le soleil troue les nuages et éclaire l'Alpe Bolgia, en contre-bas. Et nous allons continuer notre boucle en nous dirigeant vers l'Alpe Bolla. Donc, faut pas se tromper ni être dyslexique. Nous redescendons de notre éperon en face des Denti della Vecchia dont les canines apparaissent par intermittence.

Le sentier fait maintenant des lacets dans une forêt bien entretenue et l'on surplombe assez vite l'Alpe Bolla. Depuis un certain temps, lors de notre ascension déjà, nous cheminons presque sur la frontière. Dans une clairière, d'ailleurs, campés de chaque côté d'une borne, les panneaux pédestres des deux pays se défient.


Sur l'alpe, on trouve un grotto ouvert qui semble servir une bonne polenta. Des odeurs pas tristes proviennent de l'intérieur typique. C'est bon à savoir pour une prochaine fois, nous nous contenterons d'être moins cons que les dinosaures puis d'aller manger nos sandwichs mous en face de l'église.


Nous continuons à descendre en direction de Brè. Lors d'un croisement, j'ai choisi de longer une rivière aujourd'hui asséchée pour plonger sur le village mais ce sentier caillouteux et pentu n'est peut-être pas le plus adapté pour des chevilles foutues. On aurait pu continuer à descendre de manière plus douce, rejoignant après un temps le chemin pris à l'aller. Une fois arrivés en bas, on a la récompense de regarder en l'air et de se dire: Waouw, on était là!


Sur le chemin du retour, ayant repris la voiture, nous bénéficions encore d'une vue de Lugano pastel qui vient terminer cette journée cotonneuse. Mais belle. Et maintenant qu'on a fait des repérages, on reviendra voir le panorama en vrai.



Données techniques:

  • Type: boucle, intermédiaire

  • Kilomètres: 10,5

  • Dénivelé: 811 m

  • Temps: 4h15


Application SwissTopo


Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page